A lire et à partager

Pourquoi mes pensées m'envahissent-elles ?

Vivre comme les autres ... Savoir dire stop à ses pensées ou au moins les canaliser pour ne pas être envahi(e) ... Certaines personnes souffrent de se sentir différentes, d'être en décalage. Cela se traduit par un mal-être diffus, parfois il apparaît une réaction mal placée, une parole trop vive, ou arrive un regret de ne pas être assez comme ci ou assez comme ça, d'être trop ceci ou trop cela. Mais le pire, c'est cet afflux de pensées impossible à juguler.

Peut-être est-ce juste une question de cerveau ?

La lecture de livres sur la question des zèbres ou personnes avec un cerveau fonctionnant par arborescence pourrait aider. Il y en a beaucoup, je vous en propose un facile à lire : Je pense trop : comment canaliser ce mental envahissant ?, de Christel Petitcolin.

Il apporte un éclairage sur ce symptôme du cerveau qui fonctionne sans arrêt et donne quelques pistes pour mieux vivre.

le coaching peut aussi aider !

La génétique et notre envie fluctuante...

Quand l'envie d'avoir un bébé sans en subir les conséquences prend le dessus, il est tentant de se tourner vers la science génétique. C'est ce que fait allégrement Brigitte, pour notre plus grand effroi !

Elle ne se pose pas la question du pourquoi vouloir un enfant, mais comment. Et nous rions de cette aventure rocambolesque dans le pays du fric, de la négligence et du sexe.

Mais au-delà de la BD désopilante de Bretécher, il est bon de se questionner sur le désir sexuel, le temps qui passe, l'utilisation des autres et du système, l'envie qui peut s'évanouir aussi vite qu'elle est venue.

Comment garder toute sa tête quand la pression sociale d'avoir des enfants est là ? En quoi moi, homme, femme ou non genré, je participe à la marchandisation des désirs forcément mouvants impliquant d'autres êtres ?

Qu'est-ce qui me rend vraiment libre ?

Quel est mon rapport au temps qui passe ?

Comment gérer mes relations familiales en adulte ?

La BD Une saga génétique, de Claire Bretécher, fait beaucoup rire, effraie aussi, et surtout pousse à la réflexion sur ces questions.